Elearning usage

Clé n°4 : Une approche web cohérente avec les usages d’aujourd’hui

Suite de notre série d’articles pour découvrir les 5 clés qui font la réussite des formations digitales en entreprise.

Clé n°4 : une approche cohérente avec les usages d’aujourd’hui

Aujourd’hui, la formation digitale est en compétition avec le web. Le collaborateur peut à tout moment ouvrir son navigateur et avoir accès à des ressources de qualité, gratuitement, sur Internet.
L’entreprise qui souhaite garder la maîtrise des parcours de formation métier doit prendre acte de la compétition du web.
La solution est de fournir un dispositif cohérent avec les usages actuels du web, et un contenu qui apporte une plus value nette par rapport à Internet. Il faut une approche digitale de la formation digitale !

Les formats utilisés

Alors que les outils auteurs se multiplient, les formats qu’ils proposent sont des formats propriétaires, utilisés dans des proportions nettement inférieures aux grands formats universels du web.
Les formats flash, les mascottes, les mauvais serious games qui évoquent les jeux vidéos des années 80… Ces formats sont associés dans l’esprit des utilisateurs au manque de dynamisme de la formation en entreprise : ces formats rencontrent peu d’usage.
C’est un problème.
Comme tous les problèmes, il doit être adressé, et résolu.

La réponse se situe évidemment du côté du web, avec des formats contemporains comme la vidéo en streaming, l’article textuel court, aéré, lisible comme un article de Wikipédia. Mais aussi les présentations Prezi, les schémas de ThingLink ou les vidéos d’Adways. Ces formats innovants qui rencontrent un succès croissant sur le web existent précisément parce qu’ils créent un usage fort. Ils sont interactifs. Ils sont plaisants, modernes, dynamiques. Ils sont taillés pour un usage fluide. Il faut les préférer aux formats traditionnels du elearning, qui ont périclité.

L’amélioration continue des formations

Elle doit être portée par une méthodologie lean qui est aujourd’hui le coeur de « l’esprit d’internet » et des gains de performance qu’il permet.
Exemple : si une question d’évaluation possède un taux de bonne réponse de 3 % après une quinzaine de passage, inutile d’attendre la fin de la cession des 400 apprenants ! Au contraire, il faut modifier le contenu immédiatement et contrôler dans les jours suivants que les chiffres s’améliorent.
De même, si le 4e module du parcours occasionne un taux d’abandon de 30 %, il faut modifier ce module tout de suite !
L’amélioration continue des formations est le secret pour aboutir sur des temps très courts à des formations digitales qui plaisent aux utilisateurs. Et surtout pour que les chiffres d’assimilation et de participation soient bons.

Lire la suite en téléchargeant le livre blanc :

Comment digitaliser la formation des métiers en entreprise

Télécharger le Livre blanc

Des chiffres et des conseils méthodologiques pour découvrir ce qui marche dans la digitalisation des formations-métier.