Digitaliser

Etape 3 de la digitalisation : Digitaliser l’activité des métiers

La phase 3 est la plus complexe à conduire, la plus touffue. En première approche, chaque entreprise semble différente. Heureusement, certains invariants existent qui permettent de rationnaliser l’approche globale, avec une réelle méthodologie transverse.

Etape 3 : Digitaliser l’activité des métiers

Pour chaque entité, consulter les cabinets experts

Qu’il s’agisse de Big Data côté Sales & Marketing, ou de numériser les processus RH, il existe maintenant des cabinets de conseil spécialisés sur chaque thématique. Il faudra donc ouvrir chaque dossier (Sales, Marketing, R&D, RH, etc.), et pour chacun se documenter (Google est d’une redoutable efficacité !), puis identifier et s’appuyer sur les experts. Et ne pas hésiter à choisir pour chaque domaine, un leader expérimenté de la verticale métier (banque, pharma, cosmétique, etc. car les cabinets se sont spécialisés).

Adopter les solutions Cloud leaders

Dans chaque entité concernée, on listera également les fournisseur de solutions en Cloud et on priorisera selon les besoins et le ROI potentiel lesquelles semblent intéressantes. S’appuyer sur les outils du marché est un gage de réussite. Car avec le Cloud les fournisseurs de solutions sont eux aussi devenus des experts des processus digitaux : fondamentalement, leur travail consiste à proposer des processus qui font gagner de la productivité à l’entreprise. Là aussi, on cherchera à travailler avec l’un des leaders du marché : au delà des solutions techniques qu’ils proposent, les fournisseurs du Cloud amènent des processus qui fonctionnent déjà ailleurs et ils savent accompagner le changement. Car quand un fournisseur de solution en Cloud est parvenu à être leader sur son marché, c’est qu’il se comporte comme un partenaire : si le projet de l’entreprise échoue, le partenariat ne perdure pas au delà de la première période d’engagement.

Pérenniser la collaboration

Enfin, les partenaires ne font pas tout le travail et il faut veiller à pérenniser en s’appuyant sur les outils et les processus : on veillera à mettre en place en interne des méthodologies et des outils pour conduire le changement en continu. Si l’on change par exemple les processus dans l’ensemble des points de vente, il faudra être capable de former sur des cycles courts les collaborateurs concernés. Car il faut envisager ce changement non pas comme une opération ponctuelle, mais comme un mode de fonctionnement continu. Il ne s’agit donc pas seulement de former : mais d’échanger, d’accumuler des données pour piloter le changement, le mesurer, répondre aux questions des collaborateurs concernés. Et enfin bien sur rendre compte. En 2 mots : fédérer et collaborer.

A cette condition seulement on cassera effectivement les silos. Cette capacité à former, à échanger, à permettre aux différents business de se parler sur des cycles courts, à activer la collaboration transverse… cette capacité est la colonne vertébrale d’une digitalisation réussie.

Lire la suite en téléchargeant le livre blanc :

Digitalisation de l’Entreprise

Télécharger le Livre blanc

La digitalisation est en 2014 le premier enjeu stratégique des entreprises, en France comme à l’international. Mais en pratique : comment faire ?

 

Vous pouvez aussi découvrir « MOOC. l’apprentissage à l’épreuve du numérique » aux éditions FYP

MOOC. L’apprentissage à l’épreuve du numérique

Éditions FYP  –  20 €

« Le livre de Clément Lhommeau apporte une contribution pertinente et claire au sujet des MOOC pour l’avenir de l’éducation nationale et de la formation qu’ils représentent ».
Nathalie Silbert, Les Échos.